Focus sur les verres progressifs et conseils pour une meilleure adaptation.

Verres progressifs : pour qui ? pour quoi ? à partir de quel âge ?

A partir de 40 ans, le cristallin perd de son élasticité, en d’autres termes, le pouvoir accommodatif de  l’œil humain est moins bon : on parle de presbytie. La mise au point entre la vision de loin et la vision de près, auparavant générée par le cristallin, n’est plus aussi facile et le confort de vision à toutes distances est perturbé, c’est alors que l’ophtalmologiste propose une ordonnance pour des verres progressifs : sur cette ordonnance sera mentionnée la correction en vision de loin et en vision de près (ou alors, on parlera d’addition, cette notion étant en réalité la différence de correction entre le loin et le près). Vous l’aurez compris, la correction visuelle est donc étroitement liée à la distance de lecture.

Le verre progressif, à la différence d’un verre unifocal classique, est un verre contenant toutes les corrections nécessaires au sujet, pour obtenir une vision confortable à toutes distances (en général de 5 cm et plus jusqu’à environ 30 cm). Seulement, il est impossible de générer des corrections différentes en un même point du verre, c’est pourquoi la surface de se dernier sera « segmentée » en trois plages (en réalité beaucoup plus, mais faisons simple !) :

-une plage de vision de loin : située dans le haut du verre puisque d’un point de vue morphologique l’œil humain regarde dans le haut des lunettes lorsqu’il souhaite voir au loin.

-une plage de vision de près : tout en bas du verre, en effet, lorsque nous lisons, notre œil se déplace automatiquement vers le bas.

-une plage de vision intermédiaire : située entre la vision de loin et la vision de près, cette zone est notamment importante pour une vision nette sur un écran d’ordinateur par exemple.

Enfin, comme vous pouvez le voir sur le schéma ci-dessus, un verre progressif comporte aussi des zones d’aberrations, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, lorsque le laboratoire crée un verre progressif, plusieurs corrections sont générées dans ce même verre, seulement voilà, sur différents endroits du verre, le matériau va être « tassé » et donc des zones d’aberration apparaîtront (des zones de flou et d’inconfort pour le porteur). Heureusement, les verriers font en sorte que ces zones d’aberration soient écartées vers les côtés au maximum.

Une fois que l’on à compris cela, on peut penser avoir tout compris, mais alors, pourquoi peut-on constater des écarts importants au niveau des tarifs des verres progressifs ? Explications…

Tout d’abord, une première chose importante à comprendre : l’amincissement du verre, en effet, en fonction des corrections du porteur, il sera, ou non, nécessaire d’amincir le verre en modifiant tout simplement ce matériau : cet amincissement à un coût.

Également, les traitements anti-rayure, anti-reflet, anti-salissure, anti-statique sont bien souvent optionnels et vont justifier une différence de prix.

Enfin, la génération du verre progressif sera à l’origine d’une modification du prix des verres. En effet, nous avons vu plus haut que des zones d’aberration existaient sur les côtés du verre. Seulement les générations de verres évoluent avec le temps et la technologie permet de minimiser ces zones de flou sur les côtés pour un meilleur confort et une adaptation plus facile. Un peu comme pour les téléphones portables, chaque année de nouveaux verres sortent sur le marché pour proposer au porteur un meilleur confort, attention, le prix du verre évolue lui aussi…

Enfin, quelque soit le type de verre progressif que vous porterez, il existe des conseils d’utilisation assez simples pour favoriser l’adaptation :

Tout d’abord, on sait que les zones de flou sont situées sur les côtés, il est donc important de toujours regarder dans le centre du verre. Toujours avoir les épaules et le visage en face de ce que l’on regarde pour rester dans cette zone de netteté. Par exemple, lorsque l’on conduit, un petit coup d’œil sur le côté pour regarder dans le rétroviseur ne suffit plus, il conviendra alors de bien tourner la tête pour voir nettement, comme le jour du permis ! Il est donc important de retenir tout simplement qu’il faut « balayer de droite à gauche » pour rester dans les zones de netteté.

Une fois que votre œil regarde dans le centre du verre, il est possible que la netteté ne soit pas encore au rendez-vous, cela s’explique sûrement par le fait que votre œil regarde peut être dans une zone de vision intermédiaire alors que ce que vous regardez se situe au loin par exemple… Pas de panique, il suffit tout simplement de lever ou de baisser le menton tout doucement jusqu’à obtenir la netteté, et là… on ne bouge plus. Par exemple, si vous êtes devant un escalier avec vos lunettes, il est probable que les marches soient floues, c’est normal, votre œil regarde vers le bas, donc en vision de près, alors que l’escalier est en vision intermédiaire : baisser le menton vers votre poitrine, ça ira mieux…

Deux choses simples à retenir donc, premièrement, balayer de gauche à droite, ensuite de haut en bas. Pensez bien à ces deux règles pendant la première semaine d’adaptation, ensuite, le cerveau humain enregistrera tout seul les bons mouvements à adopter pour telle ou telle distance de lecture, il neutralisera les mauvais.

Enfin, sur une nouvelle paire de verres progressifs, nous vous conseillons vivement de commencer à porter vos lunettes le matin au réveil pour faciliter l’adaptation.

Si après tout cela une gène persiste, n’hésitez pas à recontacter votre opticien qui fera un bilan plus technique avec vous.

ENTRÉE DE GAMME

Les Opticiens de demain_verres-unifocaux-verres-professifs-actualites

TÉMOIGNAGES

« Un rendez-vous confortable chez soi, une présentation judicieuse des montures et verres adaptés à mon âge et à mes besoins, enfin la livraison d’un produit de très bonne facture. Bravo Les Opticiens de demain. »

N.D.

« Etant en fauteuil roulant, le concept est parfait pour moi, plus besoin de me déplacer en magasin, des lunettes de très bonne qualité, je le conseille vivement à quiconque serait dans mon cas. »

J.P.

« Pour des premières lunettes et de surcroît en verres progressifs, j’étais réticent… L’opticien a su trouver les mots pour me guider dans l’adaptation et, en quelques jours j’étais parfaitement adapté à mes lunettes, aujourd’hui je ne les quitte plus, c’est top ! »

J-F.M.

NOUVEAUTÉ

AUDIOPROTHÉSISTE À DOMICILE

PRENDRE RDV

LES OPTICIENS DE DEMAIN

Proposer une alternative pertinente et agréable à l’achat de lunettes en magasin.
Le service à la personne en optique, c’est Les Opticiens de demain.

Faciliter la vie du consommateur, pour des tarifs moins chers qu’en magasin.

Les Opticiens de demain, une grande famille d’opticiens expérimentés pour qui l’Humain occupe une place prépondérante.

Opticien à domicile

Ne perdez plus de temps à vous rendre en magasin, avec Les Opticiens de demain c’est l’opticien qui vient à vous, avec le sourire en plus.

PRENEZ RENDEZ-VOUS
2017-07-26T17:25:12+02:00